Lupus érythémateux systémique

Posted on

Le lupus systémique est une maladie auto-immune qui débute par des manifestations cutanées (lupus érythémateux) et évolue en touchant de nombreux organes (lupus érythémateux systémique).

Le lupus systémique (ou lupus érythémateux aigu disséminé, LEAD) est une maladie auto-immune. Dans certains cas, une circonstance déclenchante peut être retrouvée : Comme la majorité des maladies auto-immunes, le lupus systémique touche le plus souvent la femme (8 fois sur 10). Environ 5% des patients avec un lupus discoïde développent à un certain stade une maladie plus étendue qui devient un lupus systémique. En revanche, il n’y a pas de métier connu comme favorisant l’apparition d’un lupus systémique. Le lupus, comme la plupart des maladies auto-immunes, touche beaucoup plus souvent les femmes que les hommes (9 femmes pour un homme). Ce lupus de l’enfant est souvent sévère, avec une atteinte rénale plus fréquente que dans la forme de l’adulte. Le syndrome des anticorps anti-phospholipides (SAPL) est une maladie auto-immune qui peut être associée au lupus (SAPL secondaire). On peut penser que l’arthrite est une maladie des articulations qui affecte seulement les personnes âgées mais même les enfants et les jeunes adultes peuvent également en souffrir. Le plus souvent, la goutte touche le gros orteil, mais elle atteint aussi la cheville, le genou, la main, le poignet ou le coude.

Pour leur action contre l’inflammation, la douleur et la fièvre, les anti-inflammatoires sont extrêmement utilisés. Comment agissent-ils ? Dans quelles circonstances les prendre ? Quels sont leurs effets indésirables ? Mémento des anti-inflammatoires…

  • La photoprotection concerne les patients présentant une photosensibilité ou des lésions de lupus chronique.
  • Les dermocorticoïdes sont surtout indiqués lorsqu’il s’agit de plaques discoïdes peu nombreuses.

En plus d’être utiles à prévenir l’arthrite, les antioxydants peuvent agir pour en réduire les symptômes.

(à paraître) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Maladie au quotidien Illustrations Association(s) La douleur peut affecter les patients atteints de lupus par l’arthrite. Les douleurs musculaires chroniques et intenses sont le principal symptôme de la fibromyalgie, une maladie qui affecte environ 30 % des personnes atteintes de lupus. Ce sont souvent les mêmes médicaments qui sont prescrits pour traiter le lupus et ses autres symptômes. En rhumatologie, ces anticorps ne sont pas spécifiques et apparaissent dans plus d’une maladie. Cette maladie auto-immune, où le système immunitaire déréglé se retourne contre les propres cellules du sujet, est dite systémique car elle peut toucher n’importe quel organe. Mais si leur absence exclut un lupus systémique, leur présence ne suffit pas à l’affirmer, car ils sont présents aussi dans d’autres circonstances. Les jambes, les doigts et les poignets sont souvent les premières parties touchées. Dans de nombreux cas, les symptômes et les dommages causés par cette maladie peut être contrôlée avec des anti -inflammatoires non stéroïdiens. Souvent, le gros orteil est touché, mais d’autres articulations peuvent l’être également, par exemple la cheville, le pied, le genou, la main, le poignet et le coude.

La forme systémique ou maladie de Still classique

  • ulcérations buccales : maladie de Behçet, syndrome de FLR, RCH, maladie de Crohn
  • ulcérations géntiales : maladie de Behçet, syndrome de FLR, chancre syphilitique, RCH, maladie de Crohn

Cette maladie touche plus de 16 000 Canadiens âgés de 30 ans à 50 ans; le taux d’incidence chez les femmes est cinq fois plus élevé que pour les hommes.

De cette forme d’arthrite souffrent le plus souvent les personnes âgées et chez eux les plus problématiques sont les articulations coxo-fémorales et les articulations du genou. Leur détection ne s’impose généralement pas dans la mesure où ils sont présents avec une plus grande fréquence dans le sérum. Le tube digestif : les atteintes du tube digestif au cours du LES sont plus souvent d’origine iatrogénique, liées à la prise d’anti-inflammatoires, que spécifiques de la maladie. Un faible taux d’ AAN peut cependant traduire dans certains cas une maladie débutante et, chez l’enfant, il est rarement dépourvu de signification pathologique. On peut aussi les détecter au cours de la polyarthrite rhumatoïde, la polymyosite, la sclérodermie systémique, et au cours des lupus médicamenteux. Ils sont présents dans 30% des LES, mais peuvent être observés dans la polyarthrite rhumatoïde et surtout le syndrome de Gougerot-Sjögren où ils ont été décrits. Elle peut avoir plusieurs causes : - normochrome, normocytaire et hyposidérémique, l’anémie reflète le syndrome inflammatoire, mais elle peut être aussi, dans ce cas, hypochrome et microcytaire. Si les phénomènes d’apoptose cellulaire n’entraînent pas la survenue d’un lupus systémique chez tous les individus, c’est que le patrimoine génétique joue un rôle dans le déclenchement des phénomènes d’auto-immunisation. Le lupus systémique peut donc être considéré comme une vascularite systémique provoquée par des complexes immuns.

D’où proviennent ces douleurs articulaires dans le genou et quelles en sont les causes les plus fréquentes ?

  • il peut s’agir d’une hyperuricémie asymptomatique
  • l’uricémie peut être normale lors d’un accès aigu de goutte (rare)

Le syndrome de Gougerot-Sjögren est une maladie auto-immune systémique qui se caractérise par des troubles touchant surtout les glandes lacrymales et salivaires.

Les crises de lupus peuvent être légères ou très graves : de nombreux patients ont des phases aiguës de la maladie, entrecoupées de périodes de rémission, sans manifester aucun symptôme. Le lupus néonatal est une maladie rare qui affecte les nourrissons dont les mères sont atteintes de lupus érythémateux disséminé, du syndrome de Sjögren ou qui ne présentent aucune maladie. Traitement hormonal substitif (THS) – la ménopause précoce provoque certains symptômes, comme les bouffées de chaleur qui sont fréquentes chez les femmes atteintes de lupus érythémateux disséminé. Les manifestations les plus fréquentes de lupus chez les enfants et les adultes sont les suivantes : Le médecin qu’il faut consulter est le rhumatologue. Une vitesse plus élevée que la normale indique la présence une maladie systémique, comme le lupus. Les infections – les patients atteints de lupus sont sujets aux infections parce qu’aussi bien la maladie que le traitement affaiblissent le système immunitaire. Dans certains cas, le lupus léger peut durer toute la vie, mais peut également devenir assez grave. Le lupus érythémateux systémique (LES) est une maladie auto-immune évoluant par poussée. Le lupus est décrit comme une maladie systémique, parce qu’elle touche tout le système du corps humain.

Pouce Poignet Main Attelle Support Therapie Orthese entorse arthrite goutte bretelle Attelles Coudieres Ortheses

Le lupus est présent partout dans le monde, mais il apparaît que certaines ethnies sont plus touchées que d’autres.

Le lupus est une maladie systémique c’est-à-dire qu’elle touche plusieurs organes (articulations, peau, rein, cœur, système nerveux). D’autres manifestations existent mais elles touchent une population plus faible de malades: Le diagnostic du lupus est souvent difficile et long en raison de la diversité des manifestations. systémique (LES) sont des maladies auto-immunes d’origine À faible dose, ils sont prescrits lors des premiers mois de la maladie pour soulager les symptômes rapidement et efficacement (plus efficacement qu’avec les AINS). La chirurgie fait partie intégrante du traitement de la polyarthrite, surtout dans les formes actives et évoluées lorsque celles-ci affectent les jambes. Elle peut aussi impacter de nombreux tissus et organes, engendrant une réaction de l’ensemble de l’organisme (maladie systémique). En fréquence, cette maladie est la seconde pathologie auto-immune systémique après la polyarthrite rhumatoïde. La maladie se déclare exceptionnellement dans l’enfance, parfois entre 20 et 30 ans, mais le plus souvent elle se manifeste entre 40 et 50 ans. Comme chez l’adulte, le syndrome de Gougerot peut être : Comme chez les adultes, les filles sont plus touchées avec 70 % des cas.

Insuffisance veineuse - Jambes lourdes - Varices - Jambes enflées - Hémorroïdes - Couperose

Plan : Il s’agit d’une maladie auto-immune systémique caractérisée par un important polymorphisme clinique, associant des signes rhumatologiques, dermatologiques, hématologiques, néphrologiques.

C’est la maladie systémique la plus fréquente après le syndrome de Gougerot Sjögen. - Des anticorps antinucléaires anti-RNP sont présents dans 20 à 30% des lupus et positifs dans les connectivites mixtes et le syndrome de Gougerot Sjögren. Dans le lupus érythémateux systémique, on ne retrouve le plus souvent pas de synovite importante et surtout pas d’érosion osseuse. Khoury et Coll ont publié une hyperfixation pulmonaire bilatérale chez une patiente porteuse d’une hypercalcémie et d’un lupus érythémateux systémique. Par ailleurs, elle peut être prescrite pour explorer un syndrome polyalgique, chez un patient dont la maladie rhumatologique n’est pas connue. Les manifestations articulaires sont des signes précurseurs du lupus et les manifestations les plus fréquentes car elles sont présentes chez 90% des malades. Le polymorphisme clinique fait du LED une maladie systémique, mais son expression est classiquement marquée par des lésions rhumatologiques dermatologiques, et néphrologique. Les victimes d’endométriose ont plus de risques de souffrir de maladies auto-immunes comme le syndrome de Sjögren2, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques ou le lupus systémique. Le lupus est une maladie auto-immune qui peut se manifester par une atteinte des différents organes (« maladie systémique »).

Les causes du Lupus Erythémateux Systémique (LES)

Le lupus érythémateux systémique (ou lupus érythémateux disséminé), représente la forme la plus courante de lupus.

Le terme « lupus », plus générique, est généralement utilisé pour désigner cette maladie. Les précisions du docteur Pierrick Hordé Le lupus atteint plus fréquemment les femmes (90% des patients affectés par cette maladie) et les personnes de peau noire. L’évolution d’un lupus fluctue : la maladie alterne périodes de poussées (souvent déclenchées par des facteurs environnementaux) et de rémission plus ou moins longues. Elles sont, avec la fatigue, les plus fréquentes du LES : environ 65% au moment de la présentation et environ 85% durant l’évolution de la maladie.